Cette séquence qui a été vue par des milliers de gens fait jaser. Personnellement, j'ai refusé de la regarder : je déteste voir une personne, quiconque, être humiliée, rabrouée, rabaissée en public. Je n'ai jamais trouvé sain le fait de prendre son plaisir et/ou sa revanche à partir de la mise en difficulté d'un autre via la moquerie ou la mise à l'index, même par réaction. D'un point de vue éthique, c'est bas, très bas, et ça vous met à un rang d'indignité bien + grand que celui que vous critiquez ou reprenez. Comme il est rappelé dans l'article, ce qui pour cet "homme d'état" n'aura duré que quelques minutes va affecter des années le psychisme de l'adolescent concerné, surtout avec le retentissement médiatique qui existe de nos jours. La méthode pose question sur le plan moral. Je dis bien méthode parce que les médias au service de l'oligarchie représentée par M. Macron ont diffusé sans limite cette vidéo alors que d'autres le mettant (+ légitimement) en difficulté ont été vite supprimées : deux poids, deux mesures. La volonté de nuire à cet adolescent est absolument évidente. Bien que ce jeune homme manifestait des idées politiques qui ne sont pas miennes, je reste vraiment sidéré que la méchanceté, le Mal donc, puisse devenir un mode d'expression au + haut niveau d'un état : je parle de l'entourage du président surtout qui en tire profit à des fins de communication.

 

Au cours de mes lectures et auditions/visionnages de documents philosophiques, je me souviens d'une idée qui revenait en leitmotiv : le respect SE MÉRITE. Le respect est CONDITIONNEL. Si vous voulez être respecté, vous devez vous-même témoigner du respect autour de vous. Si vous estimez qu'on vous manque de respect, la logique veut que vous commenciez par vous interroger vous-même sur ce que vous apportez aux gens et votre attitude générale, en public particulièrement. Une réinterrogation de vos valeurs et croyances s'impose. En outre, détail singulier : M. Macron s'est en fait trouvé en face d'un jeune homme irrévérencieux... mais ce manque de respect envers son statut